Réveil de bonne heure. 

Nous retrouvons Bernard et Danielle au Bar des Îles pour prendre un café, retrouvailles sympathiques après tant d’années.

 

986EC663-2D5B-4D21-8677-69FBEAEAD340

Nous sortons du port et attendons pour voir le départ de la course de jet ski.

320EBDCF-F575-456F-92BF-5D450E04E1B8

Vers 11h30 nous mettons le cap à l’ouest pour aller au port des Embiez.

Calme plat, nous voguerons au moteur presque toute la journée. 

 

Belle journée avec beaucoup de plaisanciers sur notre route.

Une petite course avec un autre voilier nous fera un peu dévier de notre cap, ce qui nous permettra de tomber nez à nez ( ou presque) avec ce que je pensais être un dauphin mais qui se révélera être un cachalot. Nous allons pouvoir le suivre pendant une bonne demi-heure avant qu’il ne plonge définitivement hors de notre vue.

 

9FE45F6C-AD5D-4272-9F42-5B90F0EA897C

 Un moment magique, inoubliable.

 

Arrivée aux Embiez vers 19h50, les pompiers sont en train d’évacuer une victime de noyade, du coup il n’y a personne à la capitainerie du port pour nous accueillir et d’autres bateaux attendent déjà. 

Nous tournons en rond un petit moment avant qu’une place se libère devant la capitainerie. Mais toujours personne pour nous accueillir.

Qu’à cela ne tienne, nous buvons l’apéro en attendant.

Un fantasque agent de sécurité nous attribue une place vers 21h. Il souhaite garder le carnet de bord avec lui car il ne peut pas encaisser. Roland propose de me laisser en échange mais le gar a tout de suite repéré mon patch et préfère prendre le carnet de bord , moi qui pensais passer pour un marin expérimenté avec mon bronzage de crustacé, ma fierté en prend un coup.

Vu l’heure tardive, notre envie de restaurant tourne court. Gilles nous concocte des macaronis à l’ail, un régal, le contenu de la casserole ne résistera pas longtemps.