Petit déjeuner au pain frais ce matin. Nous n’étions pas habitués à un tel luxe alors nous en profitons.

A367FC6F-3A23-46AA-A9BC-7A3C8B02D492

 

Aujourd’hui nous rentrons au bercail, mais Roland nous propose un dernier mouillage dans le golfe de Fos-sur-mer, histoire de piquer une dernière tête avant la terre ferme, plus précisément dans l’anse de Carteau.

 Sur la route nous croisons quelques pétroliers titanesques ainsi que les 2 mâts d’un voilier échoué sur un ban de sable.  

 

D872914E-7165-435D-B3C4-B1924649DD91

Chemin faisant, nous flirtons quelque peu avec le fond de sable et Roland aperçoit un voilier planté dans le sable. Il vire de bord pour lui porter secours et notre nageur de combat (Gilles) plonge une corde entre les dents pour aller le tirer d’affaire.

54C90BB0-1562-4DF1-ABEA-1D8B8C79D48D

Une fois désensablé, le bateau qui est en panne de moteur est remorqué par un autre plaisancier qui passait par là.

 

A06901BD-CF04-48E6-9562-D897CECE7086

 Quelques minutes plus tard nous profiterons d’un mouillage pour nous baigner dans une eau à plus de 25º.

D43BC87E-6559-4F79-A28B-6235DA832B6C

Dernier repas en mer avant de rentrer à Martigues que nous atteindrons vers 16h30.

Impressionné par la prestance et le charisme de l’équipage du Nysa, le pilote du voilier, qui quittait Port Maritima au moment de notre arrivée, oubliait de détacher la pendille et n’évitait la catastrophe que grâce à la vigilance de Gilles. Deuxième acte héroïque de la journée pour notre colosse au grand cœur.

Après un petit chat hutage, nettoyage et préparation de la mise à sec et rythmait le reste de la journée qui se terminait par le dernier apéro et dîner à bord.

9E8B25EC-5BA1-41A7-8B7E-54D2A0CCEC7F