Jour du retour  

La mise au sec du bateau est prévue pour l’après-midi.

Après une petite douche, «Ouh, ça fait du bien! »  selon l’expression d’un membre de l’équipage, nous prenons la voiture.

Ce matin nous nous permettons des extravagances, petit déjeuner au bistrot en ville avec croissants et pains au chocolat. Étant donné que le mécénat en en voie de disparition, nous gribouillons quelques grilles de loto. Mais restons modeste, un 44 pieds serait largement suffisant. 

E6738273-F432-4E54-A207-8B191C9C2EAE

Après le pliage de la grand voile et la mise à l’abri des cordages et autres accessoires, nous déjeunons au New-Port. Il est temps que la croisière s’arréte, nous commençons à devenir exigeant.

 

D9989EA7-03E4-4ADD-931E-DC91AE3AC6D5

Mise au sec du Nysa en début d’après-midi. Pour les besoins du tournage d’un film, afin de pouvoir présenter au moins un bateau ayant un palmarès, les employés du port attribuent un autre emplacement au Nysa.

 

Voilà, c’est fini. J’ai pris un grand plaisir à passer cette semaine en compagnie de Roland et Gilles. Un mélange d’émotions, entre tristesse que l’aventure s’arrête et satisfaction que j’ai pu finalement m’amariner et espérer qu’il y ait une prochaine fois avec également la présence de Jean-Pierre.

 

Sur le chemin du retour, nous faisons une petite halte à la cave de Tain histoire de prévoir de quoi fêter notre future victoire au loto.

 

Malheureusement, 2 jours après notre retour nous devrons nous contenter d’un résultat peu glorieux mais pas banal puisque nous avons réussi à choisir 24 numéros sur 49 dont aucun n’est sorti.