Vendredi 14 septembre 2018

Ce matin, réveil aux aurores au mouillage de Porquerolles. C’est bon le bateau n’a pas dérivé pendant la nuit. Cependant, Roland n’a pas dormi pour autant, la faute à la drisse qui battait contre le mât toute la nuit. D’habitude, Jean-Pierre se lève la nuit pour régler ce genre de détail.

 

Étant arrivé de nuit au mouillage, je découvre la beauté du site qui commence à être inondé de soleil. 

CEC11A42-68C1-43CC-A027-1ABD7C8F4FAA

Baignade à la fraîche pour Gilles qui en profite pour vérifier si l’anode a bien été positionnée sur l’axie de l’hélice. Mais la pièce est manquante et elle sera finalement retrouvée par Roland plus tard dans la matinée dans l’équipet de la table des cartes.

 

Après un bon bol de café, je me risque à mon tour à la baignade. L’eau est moins froide que je pensais. Nous aurons la surprise de mesurer la température de l’eau à 27° plus tard dans la journée.

 

A 9h30 nous levons l’ancre dans le but d’atteindre Ajaccio le lendemain.

Après environ une heure de navigation et avoir avalé quelques fruits, je me sens légèrement indisposé. Aujourd’hui ce sera double ration pour les poissons. 

 

Du coup nos ambitions sont revues à la baisse et nous nous dirigeons vers Cavalaire. Mes rêves de grand navigateur s’effondrent.

Après un mer-calme et un patch les ennuis sont vite oubliés.

 

Arrivée au port de Cavalaire en fin d’après-midi; 25 miles nautiques parcourus aujourd’hui. Nous en profitons pour prendre une bonne douche, avant de nous remettre en action.

 

1ABC1FC0-BB16-4532-B6A2-1E412C8FE249

La température est chaude et une petite coupe glacée est bien appréciée. 

Beaucoup de monde aux terrasses, Gaston LAGAF  organise une course de jet ski ce week-end.

 

Nous hésitons a faire un resto, finalement nous mangerons dans le cockpit. Petite soirée sympa, la température est très agréable.

Gilles et moi allons prendre un café au port alors que Roland et Marcel sont restés à bord.

 

Nuit calme à bord